21/04/2014

Bonne semaine

3822389423.2.gif*

 

Tres bonne semaine a tous!!!

18:29 Écrit par SPANOU dans Semaine | Lien permanent | Commentaires (0)

657 postes supprimés à Radio-Canada

2013341135.gif

 

 

 

Plusieurs facteurs évoqués

 

Pour justifier ces importantes coupes, CBC/Radio-Canada pointe du doigt plusieurs facteurs, dont l'affaiblissement d'environ 5 % du marché publicitaire, le rendement de la grille télé de

 

CBC, inférieur aux prévisions pour la tranche clé des 25-54 ans, et les revenus moins élevés qu'attendus du côté d'Espace musique et de CBC Radio 2.

 

La perte des droits de télédiffusion des matchs de la LNH pour les 12 prochaines années aux mains de Rogers au Canada anglais est aussi évoquée. CBC/Radio-Canada parle, dans ce cas, d'un manque à gagner de 47 millions $ et annonce que les bulletins de sport de fin de soirée passeront au couperet. Le réseau public indique de plus qu'il ne concurrencera plus les radiodiffuseurs privés pour obtenir les droits des sports professionnels, mais qu'il restera dans la course pour la diffusion des Jeux olympiques.

 

«On ne diffusera plus d'événements sportifs s'ils sont déficitaires», a précisé Hubert T. Lacroix, ce qui pourrait affecter le football universitaire, par exemple.

 

 

L'information protégée

 

Les bulletins de nouvelles seront toutefois préservés sept jours sur sept et dans toutes les régions, a indiqué la direction de CBC/Radio-Canada. Ce sont les émissions dans la grille de jour qui écoperont, dont la quotidienne «Alors on jase!», qui ne reviendra pas en septembre, alors que «Quelle histoire» passera de 92 à 36 épisodes.

 

«On va réduire notre portion d'investissements dans la grille de jour pour protéger le "prime time" (NDLR : les heures de grande écoute), où ça compte», a dit Louis Lalande, vice-président des services français.

 

À Ottawa, le NPD a réagi à l'annonce faite par CBC/Radio-Canada. «[...] Il est essentiel [d'assurer à Radio-Canada] un financement stable et adéquat à long terme, a dit le porte-parole du NPD en matière de Patrimoine, Pierre Nantel. Malheureusement, les conservateurs préfèrent affaiblir et malmener la société d'État avec des compressions idéologiques, et ce, alors même qu'elle doit faire face à un environnement concurrentiel difficile.»

 

CBC/Radio-Canada composait déjà, depuis le budget fédéral de 2012, avec des compressions de 115 millions $ sur trois ans, ce qui avait entraîné 650 coupes au sein de ses effectifs.

 

Depuis 2009, 2100 postes auraient été éliminés au sein de la société d'État selon des syndiqués qui ont réagi sur Twitter en parlant d'une journée noire pour l'information et la culture. Au terme de l'opération annoncée jeudi et sur laquelle la direction travaillait depuis janvier, il restera 7550 employés d'un océan à l'autre.

Plusieurs facteurs évoqués

 

Pour justifier ces importantes coupes, CBC/Radio-Canada pointe du doigt plusieurs facteurs, dont l'affaiblissement d'environ 5 % du marché publicitaire, le rendement de la grille télé de

 

CBC, inférieur aux prévisions pour la tranche clé des 25-54 ans, et les revenus moins élevés qu'attendus du côté d'Espace musique et de CBC Radio 2.

 

La perte des droits de télédiffusion des matchs de la LNH pour les 12 prochaines années aux mains de Rogers au Canada anglais est aussi évoquée. CBC/Radio-Canada parle, dans ce cas, d'un manque à gagner de 47 millions $ et annonce que les bulletins de sport de fin de soirée passeront au couperet. Le réseau public indique de plus qu'il ne concurrencera plus les radiodiffuseurs privés pour obtenir les droits des sports professionnels, mais qu'il restera dans la course pour la diffusion des Jeux olympiques.

 

«On ne diffusera plus d'événements sportifs s'ils sont déficitaires», a précisé Hubert T. Lacroix, ce qui pourrait affecter le football universitaire, par exemple.

 

 

L'information protégée

 

Les bulletins de nouvelles seront toutefois préservés sept jours sur sept et dans toutes les régions, a indiqué la direction de CBC/Radio-Canada. Ce sont les émissions dans la grille de jour qui écoperont, dont la quotidienne «Alors on jase!», qui ne reviendra pas en septembre, alors que «Quelle histoire» passera de 92 à 36 épisodes.

«On va réduire notre portion d'investissements dans la grille de jour pour protéger le "prime time" (NDLR : les heures de grande écoute), où ça compte», a dit Louis Lalande, vice-président des services français.

À Ottawa, le NPD a réagi à l'annonce faite par CBC/Radio-Canada. «[...] Il est essentiel [d'assurer à Radio-Canada] un financement stable et adéquat à long terme, a dit le porte-parole du NPD en matière de Patrimoine, Pierre Nantel. Malheureusement, les conservateurs préfèrent affaiblir et malmener la société d'État avec des compressions idéologiques, et ce, alors même qu'elle doit faire face à un environnement concurrentiel difficile.»

 

CBC/Radio-Canada composait déjà, depuis le budget fédéral de 2012, avec des compressions de 115 millions $ sur trois ans, ce qui avait entraîné 650 coupes au sein de ses effectifs.

 

Depuis 2009, 2100 postes auraient été éliminés au sein de la société d'État selon des syndiqués qui ont réagi sur Twitter en parlant d'une journée noire pour l'information et la culture. Au terme de l'opération annoncée jeudi et sur laquelle la direction travaillait depuis janvier, il restera 7550 employés d'un océan à l'autre.

 

SOURCE  ICI

 

 

18:27 Écrit par SPANOU dans News | Lien permanent | Commentaires (0)

Ville du Canada: Alma

1855464889.gif

*

Alma est une municipalité du Québec située au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle fait partie de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est, dont elle est le chef-lieu.

Le recensement de 20112 y dénombre 30 904 habitants ainsi que 33 018 habitants dans son agglomération.

Damase Boulanger et les premiers colons s'installent sur l'île Sainte-Anne en bordure de la Petite-Décharge en 1856. Au début du XXe siècle, la ville s'industrialise principalement dans le secteur des pâtes et papiers. Plus tard autour de la Seconde Guerre mondiale, on y construit la première usine de production d'aluminium ce qui lui permet de devenir rapidement la principale ville du Lac Saint-Jean.

Le nom Alma fait référence à la Bataille de l'Alma, lors de la guerre de Crimée. L'Alma est un fleuve de cette région qui aujourd'hui est située en Ukraine. Le mot « Alma » signifie « pomme » dans les langues turco-tatares.

Damase Boulanger et les premiers colons s'installent sur l'île Sainte-Anne en bordure de la Petite-Décharge en 1856. Au début du XXe siècle, la ville s'industrialise principalement dans le secteur des pâtes et papiers. Plus tard autour de la Seconde Guerre mondiale, on y construit la première usine de production d'aluminium ce qui lui permet de devenir rapidement la principale ville du Lac Saint-Jean.

Le nom Alma fait référence à la Bataille de l'Alma, lors de la guerre de Crimée. L'Alma est un fleuve de cette région qui aujourd'hui est située en Ukraine. Le mot « Alma » signifie « pomme » dans les langues turco-tatares.

17:33 Écrit par SPANOU dans Villes du Canada | Lien permanent | Commentaires (0)

Epluchette de blé d'Inde

243761192.gif

 

les Québécois auraient pu opter pour « avoine du Sri Lanka » ou « épeautre du Liechtenstein », mais c’est sur « blé d’Inde » qu’ils ont arrêté leur choix. « Épis de maïs » était trop conventionnel, il fallait de l’exotique et de l’inattendu. Plus sérieusement, c’est Christophe Colomb qui baptisa ainsi ce légume lors de sa découverte de l’Amérique. L’explorateur pensait à ce moment accoster en Inde, d’où le joli nom de « blé d’Inde ».

Au mois d’août, au Québec, c’est donc la saison du blé d’Inde, et on en profite à fond ! On laisse le maïs Géant Vert en conserve aux petits joueurs, et on s’envoie des épis de maïs bruts, bien chauds, enduits de beurre et saupoudrés de sel. Ça se mange comme une cuisse de poulet ou une tranche de pastèque et ça fleure bon l’été québécois. On ne peut pas être malheureux quand on mange du blé d’Inde, tout comme on ne peut pas nier que Lambert Wilson est séduisant.

L’idée, avec le blé d’Inde, ce n’est pas seulement de manger du blé d’Inde : c’est aussi d’éplucher du blé d’Inde. Cette activité estivale et très populaire au Québec porte d’ailleurs le formidable nom d’ « épluchette de blé d’Inde » – existe-t-il formule plus charmante, mise à part l’expression « se mettre en petit bonhomme » ?

Tout le monde met la main à la pâte pour plumer les épis de maïs, enveloppés chacun dans de nomreuses feuilles bien compactes et rigides. Le tas final de feuilles est impressionnant ; celui de blé d’Inde envoyé sept minutes dans l’eau bouillante. S’ensuivent la dégustation, les morceaux coincés entre les dents, et le transit facilité – le tout dans la joie et la bonne humeur.

D'après mes recherches, cette coutume serait un héritage des Amérindiens. Afin que le long travail d'effeuillage du maïs suivant la récolte ne soit pas trop ennuyeux, ils en faisaient un jeu qui s'achevait par un baiser sur la bouche... Les épis à éplucher étaient divisés en deux grosses piles : d'un côté les garçons, de l'autre les filles. Un épis peint en rouge était dissimulé dans chacun des tas ; celui et celle qui trouvaient l'épis rouge se faisaient donc un bisou et mettaient ensuite des photos sur Facebook.

Aujourd'hui en revanche, on se contente d'éplucher les épis tous ensemble. Le principe du jeu et du bisou n'a pas été retenu par les Québécois - ce qui est une chose réjouissante, sauf si Lambert Wilson est dans l'équipe des garçons.

Ainsi, si des amis québécois te convient à une épluchette de blé d’Inde, montre-leur que tu es déjà très au fait des traditions de la région en répondant que tu acceptes avec plaisir, et que tu raffoles d’ailleurs du maïs depuis ta plus tendre enfance, ce qui tombe super bien. (Façon subtile de montrer que tu sais très bien que ce n’est pas du blé qui a poussé en Inde que l’on t’invite à manger, mais des épis de maïs cultivés au Québec ou Etats-Unis, des épis de maïs que même Lambert Wilson ne peut déguster avec chic.)

16:13 Écrit par SPANOU dans Coutumes du Quebec | Lien permanent | Commentaires (0)

Cadeau pour vous et de tres bonnes paques avous tous

 

Meilleurs voeux
à l'occasion de Pâques


À Pâques, Dame Nature
décide résolument
de se faire belle.
Elle s'habille vivemement
de brillantes couleurs,
se parfume, resplendit de bonheur
et entonne gaiement
son hymne au printemps !

 

 

 

 

789342363.gif

15:34 Écrit par SPANOU dans Cadeaux offerts | Lien permanent | Commentaires (0)

Cadeau recu de Nalacrea

 

 

Un  grand merci a mon amie   Sylvie pour sa jolie creation

Son monde a visitEr  ICI

 

 

nala477777.2.gif

15:29 Écrit par SPANOU dans Cadeaux recus | Lien permanent | Commentaires (0)

08/04/2014

Bonne semaine

904493735.2.gif

 

Tres bonne semaine a tous!!

23:39 Écrit par SPANOU dans Semaine | Lien permanent | Commentaires (0)