18/05/2010

Expressions Quebec: B

Image and video hosting by TinyPic




Babaille, beubailleprononciation québécoise de bye-bye. En France on dit plus souvent baille-baille
Babicheslanières de cuir et tendons séchés d'animaux dont on fait les raquettes traditionnelles (pour marcher dans la neige). Mot amérindien.
BabillardTableau d'affichage. 
Babochealcool de piètre qualité
Babouchespantoufles, "gougounes", patins (ces chaussons en feutre, pour protéger un plancher bien ciré)
faire la BabouneFaire la moue, faire la tête. ça vient peut-être de baboon (babouin en anglais)
BaconLe bacon au Québec, c'est comme celui des Britanniques et Nord-Américains, en tranches longues et rectangulaires, qu'on fait frire en même temps que l'œuf au plat, au petit déjeuner. Il est fumé au bois d'érable. En France le "bacon" est vendu sous forme de tranches rondes et se mange comme tout jambon ou saucisson, notamment avec la raclette.
Baconfric (argent). prononcez béqueune.
Bac, BaccalauréatLicence. (Bachelor en anglais). Diplôme obtenu à l'issue de 3 ans d'études supérieures. Le baccalauréat français ayant pour équivalent le DEC (diplôme d'études collégiales) au Québec.
Bachelor1) Studio, garçonnière (appartement d'une pièce)

2) Enterrement de vie de garçon

BâclerConclure. Ex : "bâcler une affaire". Il semble que c'est un terme en perte de vitesse. Il vient peut-être de boucler. Les jeunes québécois utilisent plutôt le sens employé en France (faire vite et mal)
Bad luckMalchance. Mot anglais
BadluckéMalchanceux. prononcez "badlocké"
C'est mon bagC'est mon trip.
BainBaignoire
Balance1) équilibre, équilibrage 2) solde, reste à payer. De l'anglais "balance" qui veut dire équilibre
(se) balancinerSe balancer (sur une balançoire)
BalançoireBalancelle (le canapé qui se balance, qui est au jardin)
BalayeuseAspirateur. 
BaliyerBalayer (se dit plutôt dans l'ouest du Québec ???)
Baloon, ballouneBallon (de fête, qu'on gonfle à la bouche). 
être parti sur uneballoune1) se prendre une cuite, se saouler 2) se lancer dans un projet irréaliste, partir sur une lubie, une idée folle.
Péter laballouneêtre positif au test d'alcoolémie (soufflage de ballon)
être en BaloonEtre enceinte. Prononcez "baloune" (mot anglais) 
BalusEn Gaspésie :  "colon" (voir ce mot)
Mangeur debalustrecul-bénit. Mot péjoratif pour désigner une personne (trop) dévote. Par analogie avec la petite balustre devant la chaise, pour poser les bras, pour prier à l'église.

Baloney

bidon, faux. Vient du "saucisson de Bologne", ou "Bologna Sausage", qui est la "Mortadelle" en France. 

Banc de neige1) Tas de neige sur le bord des routes, formé par le chasse-neige  2) congère

Banque 

Tirelire

"Baptême ! "un sacre Variante plus douce : "batinse !"
Barauder, BaraudageFlâner, Flânerie.
BarbotineGlace pilée avec du jus. Voir "sloche"
Bargainer, barguinerMarchander. de l'anglais "to bargain". Mais le verbe anglais vient lui-même du vieux français barguigner qui signifiait hésiter. (principe de l'aller-retour) 
Bar laitierglacier (où on vend de la crème glacée)
Barrer la porteVerrouiller. Utilisé également dans plusieurs régions de France, Belgique, Suisse.
Barrouette, berrouèteBrouette. Utilisé également dans plusieurs régions de France, Belgique, Suisse.
Baschaussettes
Le BassLa (guitare) basse. Prononcez Beïsse (mot anglais)
Bat (un)Bat (de base-ball) est masculin au Québec et féminin en France (batte
gros batvulgairement, grosse bite ('scusez la grossièreté). Gros joint(de hasch) aussi.
BaveuxTaquin, dédaigneux, méprisant. Arrogant.
BazouVieille voiture. 
c'est beauC'est bon, c'est prêt. Dans le contexte suivant : "c'est beau, tu peux y aller"
BecBisou
Bébitte, bibitteBébête, insecte.
BébellesChoses, trucs, bidules. des jouets aussi.
Bébé LalaBébé Cadum. Moquerie utilisée entre enfants.

Bécosses

Toilettes. Plus précisément la petite cabane en bois au fond du jardin. Origine : "Back house". 

Bédaine, BedaineBide (ventre)
en bédainetorse-nu
(un) Beigne1) (un) Beignet (qui se mange).  2) personne sans intérêt (employé au Saguenay-Lac St-Jean, et peut-être ailleurs aussi). Au Saguenay, beigne est féminin.
BellLa principale compagnie de téléphone au Québec, qui avait le monopole pendant longtemps, du nom de l'inventeur officiel du téléphone, Graham Bell. "J'ai pas le téléphone dans mon nouvel apparte, j'ai pas encore contacté Bell".
BenComme en France, "ben" est la contraction de "bien", sauf  qu'au Québec, en langage parlé, c'est utilisé presque partout à la place de "bien" : "j'suis pas ben", "y est pas ben grand", "c'est ben trop grand", etc., alors qu'en France  (du moins en région parisienne) le "ben" est utilisé bien plus rarement ("ben non", "ben oui") 
Ben manquesûrement, immanquablement. Régionalisme de la Gaspésie
Ben voyons don' !Ben voyons ! (à d'autres !). Au Québec on ajoute toujours le "donc" à la fin.
chaise berçantechaise à bascule (rocking chair)
BêteDéplaisant, désagréable (pour une personne).  Voire même méchant.
(c'est la) bêteC'est de la balle, c'est puissant, c'est fort, c'est génial, etc. 
BézouigneTruc indéfinissable. C'est quoi c'te bézouigne là ? 
Bibitte, bébitte, beubitteBébête, insecte.
Bicycle, béciqueBiclyclette, vélo. 
Bicycle (bécique) à gazMoto (voir le mot "Gaz").
BinesFlageolets / haricots blancs au lard. L'équivalent du cassoulet. De l'anglais Beans. Le mot est francisé. Donc on ne prononce pas le s final
Bineriegargote, fast-food
BienvenueDe rien, Il n'y a pas de quoi (en réponse à merci). (you are welcome)
BitchTout le monde comprend ce mot mais au Québec ça veut dire aussi "mauvaise langue" (en parlant d'une fille) 
BizouneZizi
BizounerTourner en rond  ou perdre son temps, et rien faire de très constructif 
BlasterEngueuler. "Je me suis faite blaster par mon boss à matin !" blast = mot anglais qui signifie souffle violent.

Blender

Robot-Mixeur, pour broyer les aliments. C'est le mot anglais. Prononcez Blenne-deur

Bleuets 

1/ Espèce nord-américaine de baies qui ressemblent aux Myrtilles européennes. Des Québécois me soutiennent que les bleuets, c'est meilleur, mais ma mère (qui a grandi en Europe) préfère les myrtilles. 2/ surnom des habitants de la région du lac St-Jeanoù on trouve en abondance les meilleurs bleuets au Québec, voire au monde :-))  !! 

se prononce souvent beuluè (eu et l inversé)

Blé d'inde

Maïs. Le maïs vient d'Amérique, comme le cochon d'Inde ou la Dinde (d'Inde). Au début on croyait que l'Amérique, c'était l'Inde.

Bloc appartementsImmeuble (d'habitation)
Blokes Canadiens anglais. Voir à "Têtes carrées"
BlondeFiancée, compagne.
Bobépineépingle à cheveux. De l'anglais Bobby pin
Bobettesslip, culotte. Toujours au pluriel
on n'est pas sorti du BoisOn n'est pas sorti de l'auberge. De anglais "We're not out of the wood".
BoissonAlcool (à boire)
Bolle ou Bol1) Cuvette des toilettes 2) élève ou étudiant qui réussit, le plus souvent chouchou du prof. Premier de la classe. Dans le 2e cas c'est plutôt au féminin.
bolé(e)Personne intelligente, brillante 
BombeBouilloire

Borne-fontaine

bouche-à-incendie.

BœufsPoliciers
Bonjouraussi bien "bonjour" que "au revoir". En France on dit bien "bonsoir" quand on prend congé de la personne. 
BordEn France le mot "bord" remplace parfois le mot "côté". Au Québec, le mot bord est beaucoup plus utilisé que côté. Exemple : "sur certains DVD, c'est gravé des deux bords". 
BordeauxLa prison de Montréal. L'équivalent de Fresnes pour Paris. "Il a passé deux ans à Bordeaux"
BosserDonner des ordres de manière abusive, comme un boss trop autoritaire.
(faire/jouer le) boss des bécosses.Jouer au chef quand on ne l'est pas. Faire la morale de manière déplacée. 
BoucaneFumée. à Marseille, on dit "emboucaner" (déranger, enfumer, ...) voir http://www.marseillais-du-monde.org/dictionnaire.php3
faire le/duboudinBouder
BoulesSeins. "Méchante paire de boules" = "gros nichons"
Bourréle ventre plein. En France bourré signifie ivre. Se bourrer la face = s'empiffrer.
BourrerArnaquer
Boyau d'arrosageTuyau d'arrosage
Botchbutchmégot (de cigarette)
Botcher, botchéBâcler (faire vite et mal), bâclé
Bounce(u)rVideur (devant une boîte de nuit). prononcer à l'anglaise : baounceur
c'est au Bout'"C't'au boutte" = C'est génial, c'est super (j'ai ajouté ce mot suite à un mail d'un internaute qui disait c't'au boutte ton dictionnaire).
c'est le Bout' du bout'c'est absolument incroyable.
BranlerBouger, remuer (et pas du tout ce à quoi vous pensez). "Branlez-vous" = "Remuez-vous". Mais chez les plus jeunes générations, le sens utilisé en France gagne du terrain. 
Branleuxquelqu'un qui hésite, lambine.

chaisebranlante,chaise berçante

chaise à bascule

ça (me) coûte unbrasça coûte la peau des fesses (ça coûte très cher)
BrassièresSoutien-gorge
BreakerFusible, disjoncteur (angl. circuit breaker)
BretterPerdre son temps à une activité inutile. Arrête de bretter = arrête de glander. Un bretteur en ancien français est une personne qui cherche les ennuis, à l'époque où on se battait à l'épée. La brette est une sorte d'épée.
BreuvageBoisson. Tout ce qui se boit. 
BrulôtSorte de moustiques. Il paraît qu'ils arrachent un morceau de peau avec leurs dents et qu'il ne faut pas se gratter sinon ça saigne. Quel pays sauvage !
un brunun billet de 100 dollars (qui est de couleur brune)
ça coûte unbrunça coûte cher
(une) Bolle1er sens : un crack. Une personne douée et compétente. 2e sens : La bolle des toilettes : le "trône".
Broche(r), (-euse)Agrafe(r)(-euse)
des Brochesun appareil dentaire, (les bagues en français populaire)
BourseSac à main
(un) BottéCoup de pied
ferme ta Boîteferme ta gueule.
Bonyenne !déformation de "bon Dieu !"

(faire le) Bozo

Faire le clown, faire l'idiot.

BraillerPleurer. Ne signifie pas crier comme souvent en France.
BraillardPleurnicheur
BretterLambiner
BriserEmployé beaucoup plus souvent que "Casser"
Brake à brasFrein à main. Prononcer "breïque". Mot anglais.
Brosseune cuite (quand on boit beaucoup d'alcool). 
Broue1) Mousse, écume  2) bière (de la même manière qu'une "mousse" en France est une bière)
péter de laBroueRaconter des mensonges. ou encore se vanter en inventant des histoires. 

avoir de la brouedans le toupet

Selon mes sources :

1) connaître une émotion forte, grisante. prononcez toupette

2) être débordé, avoir beaucoup de choses à faire.

Brun

En France on emploie souvent le mot "marron" à la place de "brun". Au Québec on dit toujours "brun".

BrunanteLe crépuscule
BS

initiales de Bien-être Social. Allocation versée aux gens sans revenus. L'équivalent du RMI (revenu minimum d'insertion). "Un BS" = "un gars sur le BS".

Adjectif pour désigner une oeuvre (film, pièce de théatre, etc) mal faite, avec un budget insuffisant.

se tirer uneBûcheTire-toi une bûche = prend-toi une chaise, viens t'asseoir. 
(auto)busEn France, on distingue l' (auto)car qui fait les trajets d'une ville à l'autre, ou qui relient les villages entre eux, et l'(auto)bus qui est le transport en commun à l'intérieur des villes. Au Québec, cette distinction n'existe pas. "Je prendrai le bus Montréal-Québec à [l'arrêt de] Longueuil"
(un) Bum1) Un bon à rien. Le plus souvent sur le BS (voir ce mot). Prononcez Bom (mot anglais). 2) un dur à cuire
BumperPare-choc. Mot anglais. Se pronconce "bomme-peur"

21:32 Écrit par SPANOU dans Expressions Quebecoises | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expressions

12/04/2010

Expressions Quebec: A

Image and video hosting by TinyPic

 

 

 

A

  b  c  d - l  m - z 

 

acontraction de "elle". "A s'dit qu'a f'ra mieux de pas y aller."
a'a contraction de "elle a"
A matin, à soirCe matin, ce soir

Abreuvoir

Fontaine

(s') AbrierSe couvrir (d'un drap ou d'une couverture). De la même famille que abri, abriter. ça se disait autrefois en France.
A cause queParce que. ça se dit en France aussi. Mais j'ai fini par l'ajouter car c'est encore plus utilisé au Québec.
A dateJusqu'à présent. A ce jour. "Je n'ai pas vu d'ours dans les Laurentides à date."
Être Accotévivre en concubinage
ça l'accote pasça n'arrive pas à la hauteur.
AchalerEmbêter, énerver.  
AchalandageEmbouteillages, bouchons.  
Accrocher ses patinsJeter l'éponge. Abandonner. Renoncer à une activité. Je ne vous apprends rien, "Jeter l'éponge" est un terme de boxe. Les Québécois font plutôt référence au patinage et au hockey, sports qui leur sont très familiers.
faire AccroireFaire croire.
AdonHasard, coïncidence.
A cause ?Utilisé parfois à la place de Pourquoi ?
ça Adonneça tombe bien.
Affairechose. "C'est quoi cette affaire qui est posée sur la table ?"
t'as pas d'Affaires T'as pas d'affaire là = t'as rien à faire ici. T'as pas d'affaire à toucher ça = tu n'as pas à toucher ça (Note pour les Québécois : "c'est pas (de) tes affaires" est largement utilisé en France)
Affiler un crayonTailler (aiguiser) un crayon. On dit aussi effiler.
Aider"Est-ce que je peux vous aider ?" : c'est que vous entendrez pratiquement dans tous les magasins ou alors au téléphone quand vous appelez un service. En France on dira plutôt "je peux vous renseigner ?" (au magasin) ou "comment puis-je vous renseigner?" (au téléphone). 
Agace-pissetteFemme aguicheuse
AgraisPersonne niaise, nuisible ou laide, ou mal vêtue, enfin bref, c'est pas un compliment.
Agraireplouc

Aiguisoir, Aiguise-crayon

Taille-crayon

All dress(ed)Avec la garniture "standard" complète. Pizza all dressed = tomate, fromage, rondelles de saucisses, poivron vert, olives noires, champignons.
Bien AllerBien fonctionner (quand on parle d'un appareil). Mon auto va bien = mon auto fonctionne bien.
AlloSalut ! Vient de "Hello". Rappelle le "Hallo" allemand qui veut dire "salut" également. En France on ne dit allo que pour répondre au téléphone. 
AllophonePersonne qui parle une autre langue. Ce mot n'est pas spécifiquement canadien mais il largement plus utilisé au Québec qu'en France. Il désigne au Canada, notamment au niveau des statistiques, les personnes dont la langue maternelle n'est pas une langue amérindienne, ni le français, ni l'anglais. 
AllumerFinir par comprendre, tilter. On dit "Allume !" à quelqu'un qui met du temps à comprendre la situation.
AllureCa n'a pas d'allure ça ne colle pas, c'est inacceptable. C'est illogique. "ça a ben de l'allure" = ça a belle allure, c'est bien 
Ambitionner1) Exagérer, se vanter  2) jouer des coudes, rivaliser, concurrencer, ...
AmancherArranger, régler. Mal amanché = mal arrangé, mal fichu.
A man'né / a mandné / un mandné, etc."A un moment donné", avec l'accent québécois. J'ai retranscris plusieurs orthographes, ça dépend comment c'est dit et surtout comment on l'entend. Cette expression est très contractée car souvent utilisée, selon le même principe quechépa au lieu de je ne sais pas.
Amie de filleL'amie d'une personne de sexe féminin. Le "e" muet ne s'entend pas. On ajoute donc "de fille" pour préciser que ce n'est pas "ami" qu'on peut confondre avec "fiancé".
Tomber enAmourTomber amoureux. (to fall in love)
 

AnglaisToute personne anglophone d'origine britannique ou irlandaise.Ou tout simplement anglophone quelle que soit son origine. Les Claude Ryan et autres Daniel Johnson sont considérés comme "français" malgré le nom de leur ancêtre irlandais.
Anglais d'Angleterre.Personne de l'Angleterre.
Angloanglophone. Ce terme n'est pas péjoratif. Les termesanglophones et francophones sont beaucoup utilisés, d'où l'abréviation. Remarque : "anglophone" est un exemple d'influence du français dans la langue anglaise du Canada ( dans les autres pays anglophones, comme les E-U, ça se dit "english speaking").
Annonceune publicité. "Les annonces à la télé"
Anyway, ...Toujours est-il que... Les Québécois ont adopté le terme anglais, beaucoup plus court. Se prononce parfois énéwé.
A part de d'ça, à propos de d'ça, à propos de t'ça A part ça, A propos de ça. Le t ou d en plus est sans doute une contraction de "tout" ( à propos de tout ça).
A pleine épouvanteà pleine vitesse
Appliquerpostuler (pour un travail) ou plus généralement, faire une demande. De l'anglais "to apply".
ApplicationDemande. Par extension, le formulaire de demande. De l'anglais "Application", "to apply"
AppointementRendez-vous. Ce mot semble être utilisé de moins en moins utilisé au Québec. 
Après midiCet après-midi
ArachideLes Québécois n'utilisent presque jamais le mot cacahuètes, qui les fait sourire. 
(en) arracher travailler dur, trimer. 
ArrêtLe panneau "stop" du Québec...Le mot "stop" est tellement courant en France qu'on a oublié que c'était de l'anglais. Avant en France c'était écrit "Halte"
AssezTrès, plutôt. "J'ai assez faim" = "j'ai très faim" ou "j'ai pas mal faim". ça dépend un peu du ton employé.
Astheur  (à cette heure)Maintenant. ça se dit aussi dans certaines régions francophones d'Europe, comme en Bretagne et en Belgique. C'était utilisé également à Paris. " Astheur je suis roi" avait dit Louis XIII en 1617 lorsqu'il écarta sa mère alors régente du pouvoir.

Atocas

Airelles. Se dit aussi "canneberges". Mot amérindien (groupe linguistique iroquois)

Attaboy (mon gars)Bravo, félicitations, c'est bien mon gars. On m'a donné 2 origines différentes : 1) De l'anglais "that's a boy" ou "that's my boy" 2) "Ah Taboye", déformation de "ah tabarnak". 
AtritchureHabillement laid ou bizarre
Artchulerecule, dans la Beauce
Au plus sacrantAu plus vite.
une autobus, une avionautobus et avion sont au féminin dans le langage populaire de certaines régions
Au plussacrant/mauditAu plus vite. "Sacrant" et "maudit" étant des sacres
En autant queDans la mesure où ... , du moment que .... Au début j'ai eu "de la misère" car je croyais que les gens disaient "en ôtant que..." et je pensais donc que ça voulait dire "si on omet le fait que ...", qui n'a pas du tout le même sens !
Avant-hierMême sens qu'en France sauf qu'au Québec on ne fait pas la liaison, le t ne se prononce pas : avan' hier.
AvecAussi. "j'suis d'accord","moi avec" = "moi aussi".
(l') Avant-midiLe matin, la matinée.
AvocateAvocat, s'il s'agit d'une femme. En France beaucoup de mots désignant les professions ou titres restent masculins : "Le Docteur Anne Bernard, qui est également professeur, a rencontré Madame Le Ministre". Mais on dit directrice et présidente.
Avoir le/la touch Savoir s'y prendre (proconcez totch)
Avoir le tourSavoir s'y prendre
Avoir le tour deAvoir le don de (il a le tour de faire rire = il a le don de faire rire)
Avoir suSi j'avais su
Ayoye !

(adjoye dans la Beauce québécoise)

1) Aïe !  (Quand on a mal). Curieusement c'est bien un mot qu'on dit et non un cri qu'on pousse. En effet chaque langue a son "aïe". Les Allemands disent "auer" (awa) et les Anglais "ouch" (aoutch).

2) sorte d'exclamation qui exprime l'étonnement ou un vif intérêt, équivalent à peu près à "ben ça alors", "la vache !", "waow", etc.  Dépend beaucoup du contexte. Le "aïe" français n'a pas du tout cette utilisation.

 

Image and video hosting by TinyPic

22:25 Écrit par SPANOU dans Expressions Quebecoises | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : expressions

04/03/2010

Expressions Quebecoises: GENOUX

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit





Aie! Théodore mon mari!,  ce couteau ne coupe pas plus que les genoux d'une veuve!
Se dit d'un couteau très émoussé.

Franchement, tu ne penses pas ce que tu dis,  je ne fréquenterai jamais ce gars-là,  il est chauve comme un genou!
Il n'a pas un poil sur la tête.

Je te dis qu'elle ne s'use pas beaucoup les genoux,   celle-là!
Elle ne fréquente pas souvent l'église.


Le mot genou viendrait de la racine "gene" (naître), selon l'usage ancien de faire reconnaître le nouveau-né en le mettant sur les genoux de son père.

Pourquoi genou prend un  X au pluriel et non pas un S comme la plupart des autres noms?

Réponse:  Ce fameux X viendrait de la paresse de certains écrivains de l'époque du moyen âge qui avaient tendance à remplacer la terminaison US par un X.   "Genous" devenait  "genox".   Comme genox ne correspondait plus à la prononciation genous, d'autres écrivains ont rajouté le U pour en arriver à genoux. C'est également vrai  pour  bijou, caillou, chou, hibou, joujou et pou.

Conclusion: Plus tu veux simplifier, plus tu compliques parfois.Pied de nez

                   Vive la grammaire françaiseCriant

21:53 Écrit par SPANOU dans Expressions Quebecoises | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : expressions

25/01/2010

Expressions Quebecoises: Gosse

GOSSES




France.

Le mot "gosse" pour la majorité des Francophones est un nom masculin signifiant petit enfant. 

Ex: J'ai de beaux gosses.

Ce mot serait d'origine provençal "gous" chien et "gousson" petit chien. Par extension, gousson, gosse aurait pris le sens de petit enfant, gamin.

 

Québec.

Le mot "gosse" pour les Québécois est un nom féminin signifiant testicule.

Ex: J'ai mal aux gosses.

Ce mot est apparenté à "gousse" enveloppe des graines des légumineuses.


 

Il est assez comique d'imaginer un dialogue entre un Français et un Québécois.

  • As-tu des gosses toi? demande le Français.
  • Bien sûr que j'en ai, des grosses en plus.
  • Quel âge ont-ils?
  • Le même âge que moi, je suis venu au monde avec.
  • C'est impossible ça, moi, mes gosses, je les ai eus à trente ans!
  • Pauvre toi, à trente ans, t'as manqué sûrement quelque chose.
  • 30 ans pour avoir des gosses, c'est normal, quoi!
  • Pour un Français peut-être...

Expressions québécoises.

 

Je suis arrivé ce matin rien que sur une gosse.
À toute vitesse
 

Il a des grosses gosses, ce gars-là!  
Il est courageux.

Mon mari a des serrements de gosses.
Il souffre d'impuissance.


SEXE

 

 

Au Québec comme partout ailleurs dans le monde, il y a des dizaines d'expressions pour désigner les organes génitaux des hommes et des femmes. Comme les vrais mots pour les désigner provoquent la gêne ou un certain malaise, on emploie toutes sortes d'expressions allégoriques.

En voici quelques exemples:

Organes génitaux masculins

   Pour le pénis:

- La graine
- La bizoune
- La pissette
- La dine
- Le batte
- Le manche
- La pine

Pour les testicules:

- Les gosses
- Les chnolles

 

Organes génitaux féminins

- La plotte
- La touffe
- Le firlibi
- La noune
- La pantouffle
                                                                  

 

20:49 Écrit par SPANOU dans Expressions Quebecoises | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : expressions

22/12/2009

Expressions Quebecoises:: les Pieds

Upload images

 

 

 

 

Vous êtes-vous levés du pied gauche ce matin? ou bien avez-vous été mis à pied dernièrement? Sachez que le pied est une partie noble du corps et que sans lui, où irions-nous?

Pied sert à former de nombreuses expressions et l'ancien français connaît déjà au XIe siècle "à pied" dans le sens de "en marchant".

En voici d'autres:

 

Mettre pied à terre: descendre d'une embarcationNe savoir sur quel pied danser: hésiter
À pied: en marchantPied plat: sot
À pied sec: sans se mouiller.De pied ferme: sans hésiter
Prendre pied: s'installer.Avoir bon pied, bon oeil: être en bonne santé
Partir les pieds devant: mourir.Pied à pied: peu à peu
Au pied levé: sans préparation.Avoir le pied marin: bien se sentir sur un navire
Lâcher pied: céderTrouver chaussure à son pied: trouver ce qui convient
Retomber sur ses pieds: se ressaisirPerdre pied: tomber
Mettre sur pied: établirRemettre sur pied: rétablir
Être à pied: sans travailMettre les pieds dans les plats: commettre une faute
Avoir le pied dans la tombe: être mourantFaire un pied de nez: se moquer de qqn
Au pied de la lettre: précisémentÉtablir qqn sur un bon pied: lui donner une grande chance
Être sur le pied de guerre:  prêt pour la guerreSécher sur pied:  sans pouvoir bouger

Certaines expressions ont des origines plus complexes? Par exemple, que vient faire le mot pied dans l'expression prendre son pied?

En 1899, en argot, prendre son pied signifiait: avoir sa part de butin. On disait aussi avoir son pied: en avoir assez.

De l'argot des voleurs à celui des prostituées, l'expression est devenue synonyme "d'avoir sa part de plaisir amoureux".


 

Certaines expressions formées avec le mot pied sont plus particulières au Québec:

 

Ce gars-là, je te dis qu'il ne se promène pas à pied.
Il a une belle automobile.

T'as vu, il est gros comme mon pied.
Il est très petit.

Il n'est même pas capable de réparer une crevaison, je te dis qu'il a les pieds dans la même bottine.
Il est maladroit

Après trois bières, il a les pieds plus pesants que la tête.
Il est ivre

Je ne l'écoute pas, il pense comme un pied.
Il raisonne mal

Je n'en peux plus d'être avec elle, elle sent les petits pieds.
Elle sent mauvais

Je ne peux pas sortir, je suis en pied de bas.
Marcher en chaussettes

Ce vendeur reste sur le pied de la porte.
 Sur le seuil de la porte

 

Certaines expressions ont trouvé au Québec un sens plus élargi.

Là, il a rencontré son homme, il était à peu près temps qu'il trouve chaussure à son pied.
Il a rencontré quelqu'un qui a été capable de le mettre à sa place

 

 

00:52 Écrit par SPANOU dans Expressions Quebecoises | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : expressions

21/10/2009

Expressions Quebecoises: le front et les yeux

Animation1

 

 

LE FRONT ET LES YEUX

 

 

On voit souvent des gens qui parlent autant avec leurs mains ou leur tête qu'avec leur langue. On dit alors de ceux qui parlent ainsi avec leurs mains qu'ils se font aller les baguettes.

Mais avez-vous pensé combien d'expressions ont été créées avec les parties du corps... en voici quelques-unes.

 

 

Avoir du front ou avoir un front de bœuf.
Avoir du front tout le tour de la tête

Se faire une croix dans le front.
Désespérer d'atteindre qqch.

 

 

Faire de l'air sur le poil des yeux.
Déguerpir

Avoir les yeux dans le beurre.
Avoir le regard perdu

Avoir les yeux dans la graisse de bines.
Avoir le regard perdu

Avoir les yeux grands comme des cinquante cents.
Très grand, surpris

Avoir les yeux en corde de poche.
Avoir les yeux bouffis de sommeil

Avoir les yeux crasses.
Avoir les yeux espiègles

Avoir les yeux grands comme des culs de bouteille.
Petits

Avoir les yeux à la gadelle.
Plisser les yeux d'un air coquin

Avoir les yeux dans la graisse de veau.
Avoir le regard perdu

Avoir les yeux grands comme des piastres.
Avoir les yeux exorbités

Avoir les yeux comme des pistolets.
Avoir un regard colérique

Avoir du sable dans les yeux.
Avoir les yeux lourds de sommeil

Avoir les yeux en sautoir.
Loucher

Avoir les yeux grands comme des trente sous.
Très grands

Avoir les deux yeux dans le même trou.
Être inattentif, absent

Avoir les yeux plus grand que la panse.
Prendre plus de nourriture que le permet son appétit

 

Alors si votre blonde vous dit un matin : "T'as donc ben les yeux dans la graisse de bines à matin" et qu'elle vous regarde avec des yeux comme des pistolets et qu'elle rajoute en plus en parlant de vous savez quoi : "Tu peux te faire une croix dans le front pour à soir", vous comprendrez qu'il serait mieux que vous fassiez de l'air sur le poil des yeux...

 


 


 

 


 

17:30 Écrit par SPANOU dans Expressions Quebecoises | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : expressions

23/09/2009

Expressions Qc: T es tu safre?

T ES TU SAFRE

 

 

 

ÊTES-VOUS SAFRE ?

 

L'autre jour, on m'a dit une expression que je n'avais pas entendue depuis un bon bout de temps: FAIS PAS LE SAFRE. Savez-vous ce qu'est un SAFRE ?

Rassurez-vous, aucun des jeunes (ados)à qui j'ai posé cette question

n'en connaissait la définition et n'avait idée de ce que ça pouvait être.

Eh bien ! un SAFRE, c'est une personne égoïste, qui veut tout avoir pour elle.

C'est aussi une personne qui s'empiffre de nourriture et ne laisse rien aux autres.

Alors quand vos enfants passeront pour l'halloween, ne faites pas les safres, ne leur mangez pas tous leurs KIS.

 

15:06 Écrit par SPANOU dans Expressions Quebecoises | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : expressions